Qu’est-ce que la sophrologie ?

L'étude de la conscience harmonieuse...

Le terme « Sophrologie » vient de trois mots grecs :

  • "Sos" : équilibre, harmonie, sérénité
  • "Phren" : esprit, conscience
  • "Logos" : étude, discours, science

La sophrologie est donc à la fois une science qui étudie la conscience humaine, une philosophie, et un art de vivre.

Méthode psycho-corporelle, à mi-chemin entre la méditation orientale et les sciences occidentales, elle est basée sur un ensemble de techniques qui agissent à la fois sur le corps et sur l’esprit, et permettent d’améliorer notre qualité de vie, de trouver sérénité, confiance et vitalité au quotidien.

Les techniques utilisées en sophrologie sont basées sur des :

  • Relaxations dynamiques, mouvements simples et accessibles à tous

  • Respirations

  • Visualisations positives

"Ut conscientia noscatur" ... Pour que notre conscience soit connue.
A. CAYCEDO (fondateur de la sophrologie)

Principes fondamentaux :

  • Le schéma corporel comme réalité vécue : prendre conscience de son corps à travers le mouvement et dans l’attention à ses sensations corporelles

  • L’action positive : toute action positive dirigée vers une partie de notre conscience (corps et mental) a des répercussions positives sur l’ensemble de notre conscience

  • Le principe de réalité objective : suspendre ses jugements, vivre le moment présent avec un regard neuf, percevoir les choses telles qu’elles sont et revenir à l’essentiel

Les apports de la sophrologie

personne qui fait de la sophrologie face à une montagne

La sophrologie propose un ensemble d’outils et de méthodes qui nous permettent de :

• Développer et mobiliser nos capacités, nos potentiels, nos ressources, comme la concentration, la mémoire, l’apprentissage, etc.
• Mieux savoir gérer notre stress, notre anxiété, nos émotions, et se libérer des tensions accumulées
• Être plus présent à nous-mêmes, dans nos actes, nos paroles, nos sensations, nos sentiments, nos émotions…
• Savoir faire face aux périodes de vie difficiles, professionnelles ou familiales
• Retrouver un sommeil réparateur
• Apprendre à retrouver l’harmonie, le calme naturel, l’équilibre
• Entrer en relation avec nous-mêmes et avec les autres avec bienveillance, justesse et authenticité
• Mieux nous connaître : nos valeurs, nos limites, notre gestion des émotions
• Apprendre à lâcher-prise
• Améliorer notre confiance en nous

Une pratique quotidienne

La pratique régulière de la sophrologie permet d’améliorer notre qualité de vie, de trouver ou retrouver un équilibre à la fois corporel, émotionnel et mental, et plus globalement une image positive de nous-même.

Tout d’abord, par la pratique, notre Être se dépollue du négatif, ce qui laisse la place à nos capacités intrinsèques pour émerger, s’exprimer et se renforcer. Peu à peu, nous nous sentons plus en capacité de faire face aux différents événements du quotidien. De même, nous sommes plus conscients des ressources sur lesquelles nous pouvons nous appuyer pour agir et nous adapter, pour finalement arriver à voir le verre à moitié plein.

Après quoi, notre propre connaissance de nous-même se renforce. Nos valeurs nous apparaissent plus clairement, et nous pouvons toucher à notre essence même.

Certains automatismes finissent ensuite par disparaître, et nous commençons à nous sentir maîtres de nos vies, plus présents à nous-mêmes, dans nos intuitions, nos questionnements, nos choix, nos valeurs…

Finalement, la sophrologie nous amène à adopter une attitude plus positive face aux difficultés de la vie, et à poser un regard nouveau sur le monde.

Les origines de la sophrologie

Elle a été créée en 1960 par le Professeur Alfonso Caycedo, un Neuropsychiatre espagnol.

A la croisée des techniques scientifiques occidentales comme l’hypnose et la relaxation, et des pratiques orientales de méditation, c’est une méthode qui a su s’adapter au mode de vie de notre société moderne.

En premier lieu, uniquement réservée au domaine médical, elle a gagné un caractère social, préventif, pédagogique, dénuée de tout courant spirituel ou religieux.

chemin de foret calme détente

Les origines de la sophrologie sont donc multiples :

  • La parole qui soigne, empruntée à la Grèce antique, notamment avec Platon, Socrate, Aristote, etc.

  • Les courants et techniques orientales comme le yoga, le zen japonais, le bouddhisme tibétain, etc.

  • Les techniques de relaxation occidentales, avec notamment les apports de la relaxation différentielle de Jacobson, le Training Autogène de Schultz et les actes conscients de Vittoz

  • La phénoménologie de Husserl, Heidegger, et Binswanger, étude du phénomène en tant que tel

  • L’hypnose, avec les avancées de Charcot et Erickson

  • Les différentes études des neurosciences…

Qui peut pratiquer ?

Méthode largement accessible au plus grand nombre, la sophrologie s’adresse à toute personne souhaitant cheminer vers son mieux-être :

  • enfants (à partir de 6 ans)
  • adolescents
  • étudiants
  • adultes
  • sportifs
  • personnes âgées

Comment la pratiquer ?

Aucune tenue ni aucun matériel spécifique n’est nécessaire pour pratiquer la sophrologie.

Il est recommandé simplement de porter des vêtements dans lesquels vous vous sentirez confortable.

De plus, les mouvements des différentes techniques sont très simples à effectuer, et ne nécessitent aucune compétence ou condition physique particulière comme de l’endurance ou de la souplesse.
La plupart du temps, ils se vivent en position debout ou assise, plus occasionnellement en position allongée.


Par ailleurs, aucun contact physique n’est nécessaire en sophrologie, pas plus qu’une quelconque ambiance (musique, encens, bougies, etc.), puisque les outils abordés en séance se veulent réutilisables dans toutes les circonstances de la vie quotidienne.